EBEN ou la colonisation sauvage

Elise FONTENAILLE-N’DIAYE, Eben, ou les yeux de la nuit, Rouergue, 2015, 57p
Elise FONTENAILLE-N’DIAYE, Eben, ou les yeux de la nuit, Rouergue, 2015, 57p

 

À partir de 14 ans pour les moins sensibles.
Les adultes peuvent aussi apprécier.

Thèmes : Adolescence – Racisme – Exploitation – Recherche du passé – Passé tragique

Condensé pour pressés : Un adolescent namibien part à la recherche de son passé. Il y découvrira l’histoire tragique de son pays et la raison imprévue de ses yeux bleus.

Continuer la lecture de « EBEN ou la colonisation sauvage »

Comment une si petite noisette peut déclencher un conflit planétaire ?

Sylvain ALZIAL, Sébastien TOUACHE (ill), Une si petite noisette, ed. Les Fourmies Rouges, 2015, 32p
Sylvain ALZIAL, Sébastien TOUACHE (ill), Une si petite noisette, ed. Les Fourmies Rouges, 2015, 32p

 

À partir de 5 ans

Thèmes : Guerre – Origine des conflits – Animaux – Répétition

Condensé pour pressés : Un homme traverse le village, il porte sur son dos un gros sac de noisettes, Une fourmi, bien cachée, voit alors une noisette tombée au sol, toute joyeuse elle s’en empare, Hélas, ce fruit va devenir l’objet de toutes les convoitises. Continuer la lecture de « Comment une si petite noisette peut déclencher un conflit planétaire ? »

Voyage dans un crâne !

CHAIX - Tête d'albert
Dans la tête d’Albert, Annie Agopian, Carole Chaix (ill), ed. Thierry Magnier, 2015

À partir de 10 ans

 Thèmes : Fantaisie- Imaginaire

Condensé pour pressés : Le chien d’Albert s’interroge sur son maître, il ne comprend pas ses silences, ses hésitations, ses envies de rester coucher, ses goûts culinaires. Il ne sait pas tout ce qui se passe dans la tête d’Albert. Il ne peut imaginer ce foisonnement de verbes, d’images, ce télescopage d’idées et d’émotions. Derrière ce visage placide, entre ses deux oreilles, la tête d’ Albert bouillonne d’activités muettes. Continuer la lecture de « Voyage dans un crâne ! »

Une enfance, malgré les bombes.

 

 

Marceline TRUONG, Une si jolie petite guerre, Saigon 1961-63, ed. Denoël Graphic, 2012, 270p
Marceline TRUONG, Une si jolie petite guerre, Saigon 1961-63, ed. Denoël Graphic, 2012, 270p

À partir de 12 ans en lecture accompagnée.
Seul, à partir de 14 ans.
Adulte, se lit avec un immense intérêt.

 Thèmes : Guerre, Etranger, Relations père-mère

 Condensé pour pressés : Le petit Marcelino vit une enfance privilégiée à Washington, où son père, Vietnamien, est diplomate. En juillet 1961, il est rappelé à Saigon, auprès du président Ngô Dinh Diêm. La guerre entre Américains et communistes de Hô Chi Minh va peu à peu monter en intensité. Automne 63 : le père de Marcelino est nommé à l’ambassade du Vietnâm à Londres. C’est de là qu’il assistera, en 1975, au dernier acte d’une guerre emblématique du colonialisme. Continuer la lecture de « Une enfance, malgré les bombes. »

C’est quoi une posture de mec ?

Raphaële FRIER, Mauvais fils, ed. Amnesty international et ed. Talents hauts, 2015, 95 p.
Raphaële FRIER, Mauvais fils, ed. Amnesty international et ed. Talents hauts, 2015, 95 p.

À partir de 14 ans

Thèmes : Famille – Homosexualité – Société – Tolérance

Condensé pour pressés : Devant ses résultats désastreux, Ghislain veut bien suivre les conseils de son père : devenir apprenti électricien. Entre les sous-entendus de sa mère curieuse de connaître sa copine Laïla, et ceux de son père espérant une complicité de mec, le jeune homme n’a d’autre alternative que de fréquenter des bars gays. Quand son père l’apprend, par hasard, il le met à la porte. Nuit dehors, nuits chez la mère d’un copain, avant d’habiter avec un compagnon. L’image de soi restaurée, comment renouer avec sa famille, quelle possibilité ? Continuer la lecture de « C’est quoi une posture de mec ? »

L’île aux sportifs.

ACHILE - Paco shoot !
ACHILE, Paco shoot ! Tome 1 La meilleure équipe du monde, ed. Glénat, 2014, 80p

À partir de 10 ans

Thèmes : Sport – Fantastique – Avenir

Condensé pour pressés : Devenir handballeur, voilà le credo de Paco. Or son père s’y oppose. Voyant l’obstination de son fils, il lui pose un ultimatum : affronter l’équipe numéro 1, celle qui terrifie, celle qui semble imbattable. Continuer la lecture de « L’île aux sportifs. »

Se défaire des fils…

Cécile ROUMIGUIERE, Carole CHAIX (ill),  Sur un toit, un chat¸ ed. A pas de loups, 2014, 36p
Cécile ROUMIGUIERE, Carole CHAIX (ill),
Sur un toit, un chat¸ ed. A pas de loups, 2014, 36p

À partir de 8 ans

Thèmes : Écrans- médias- liberté

Condensé pour pressés : Un chat se promène sur les toits de la ville. Des toits recouverts de fils et d’antennes. Le chat suit ces entremêlements de fils, intrigué, curieux, méfiant, mais très vite il se laisse happer par ce à quoi ils sont reliés au delà des fenêtres : des écrans. Les images absorbent les humains, le chat est pris au piège lui aussi. Peut-il s’en défaire ? Comment aurait-il pu éviter le danger ? Y-a-t-il quelqu’un pour le regarder lui ? Continuer la lecture de « Se défaire des fils… »

À la recherche du cœur perdu …

 

 

  Régis LEJONC, Carole CHAIX (ill), Un an, un jour, ed.L’atelier du poisson soluble, 2009, 40p

Régis LEJONC, Carole CHAIX (ill), Un an, un jour, ed. L’atelier du poisson soluble, 2009, 40p

À partir de 3 ans

 Thèmes : sentiments – quête – réparation

Condensé pour pressés : Un matin, un enfant s’aperçoit que son cœur a disparu, il le cherche partout, même aux objets trouvés. Il revient sur ses pas, remonte le fil de ses souvenirs… Devra-t-il apprendre à s’en passer ?

 

 


Régis LEJONC (Auteur)
Invité de ce 31è Salon

Régis Lejonc a, depuis ses débuts dans les années 90, déployé ses talents dans la peinture, l’illustration (il utilise les pastels secs et les nouvelles technologies pour créer des images aux couleurs envoûtantes), la bande dessinée, l’édition et l’écriture : autant de facettes artistiques d’un même univers.

Son actualité, par ici!

 

Carole CHAIX (Illustratrice)
Invitée d’honneur de ce 31è Salon

Carole Chaix est une artiste aux multiples talents, elle aussi : peinture, sculpture, illustration, installations… Elle utilise des techniques mixtes pour créer ses univers denses et légers à la fois. Pour cet album, elle est accompagnée par Aimery Chemin pour la photographie.

Carole Chaix sur le net !


CRITIQUE

 

Je me suis sentie happée par le rythme, d’abord lent puis effréné, de la quête du narrateur : il cherche son cœur disparu un beau matin, sans prévenir… Inquiet, puis désespéré, perdu lui-même, il chemine en solitaire dans l’espace mais aussi dans le temps pour enfin revenir au point de départ, transformé et prêt à accueillir un nouvel avenir. Ce parcours était sans doute nécessaire pour parvenir à faire son deuil d’une perte immense et pour ensuite être prêt à revivre, à retrouver l’espoir. Il aura fallu un an et un jour, délai au bout duquel un objet trouvé non réclamé peut appartenir à quelqu’un d’autre.

J’ai vu les pointillés rouges comme la marque de cet itinéraire en forme de parabole, mais aussi comme une sorte de fil d’Ariane, qui va l’aider à sortir du labyrinthe. De même, la petite plante-fil de fer qui apparaît comme un indice à suivre pour mener à une issue heureuse.

Les couleurs des illustrations (à dominante rouge, puis brun aux objets trouvés, pour finir par un festival de couleurs lumineuses), mêlées à du crayonné et à des superpositions d’objets, renforcent le propos du texte (rouge lui aussi) et expriment tout à fait le foisonnement des émotions éprouvées. La finesse du trait et le mélange photo / dessin procurent une légèreté en même temps qu’une grande densité.

Enfin, j’ai savouré le jeu de l’auteur sur le sens des mots : par exemple, aux objets trouvés, on découvre des choses plus abstraites que l’on retrouve dans des expressions (perdre le Nord, perdre du temps, perdre la raison, perdre le fil…). Et ce petit détail : le narrateur passe d’un univers mis « sens dessus-dessous » à « sans dessus-dessous » avant de retrouver de nouveaux repères !

Je recommande ce livre que l’on peut apprécier à tout âge, que l’on peut lire et relire, en s’attardant sur ses multiples détails et ses multiples sens. Et surtout, qui redonne de l’espoir à tous ceux qui auraient « perdu leur cœur » !

Brigitte.
Intéressée par la lecture depuis toujours, je me suis
penchée plus particulièrement sur la littérature jeunesse
en devenant enseignante et en accueillant chaque année
un auteur ou un illustrateur dans ma classe depuis 15 ans.
Voilà un bon prétexte pour continuer à apprécier les richesses
de la production littéraire dite « pour la jeunesse », qui peut
aussi apporter beaucoup aux plus grands.

 

 

 

ACTUALITÉS EXPOS / SALON

Retrouvez Régis Lejonc durant les trois jours au stand de la librairie Chantelivre.

Le samedi 19 à 11h, il offrira avec l’auteur Olivier Ka L’enfant qui voulait toucher le ciel, une lecture sonorisée et dessinée à la salle des contes.

 

Retrouvez Carole Chaix ce jour,

mercredi 9 mars, pour la journée de formation « Cette année, le sujet, c’est l’objet », au Théâtre du Puits Manu, à Beaugency.

À 18h30, ne ratait pas le vernissage dessiné de la création originale Objets vraiment nouveaux identifiés, exposée à l’Eglise St-Etienne, Beaugency.

La truffe de l’année !

MagicienOs-int2_Mise en page 1
Isabelle Gil, Le magicien d’os, L’école des loisirs, 2015, 18p

Éveil

Thèmes : Archéologie – Reconnaissance – Secret

Condensé pour pressés : Douglas est un archéologue. Un chien archéologue. Médaillé de la meilleure truffe de l’année, il attise la curiosité de ces congénères scientifiques en travaillant sur un projet secret…

 


Isabelle Gil

 

À suivre là


Critique

Album de petite taille aux pages cartonnés, Le magicien d’os raconte une histoire sous forme de photographies, accompagnées de texte. On y suit le fabuleux destin de Douglas, archéologue de l’espèce des Canidés. Chaque double page découvre à gauche un texte court de trois à quatre lignes et à droite une photographie avec une mise en scène savamment pensée.

De ce livre, se dégage une naïveté décalée. La mise en scène des objets photographiée est improbable : des os exposés tenant lieu d’une collection au top ! Le texte appuie ce décalage en introduisant une double lecture poétique. Et c’est plaisant ! L’histoire narrative ne dépend pas intrinsèquement de l’image, et inversement. Isabelle Gil parle de « photographie narrative ». Une histoire se profile, et le texte peut en éclairer un pan. On est dans la métaphore de l’image, cette faculté, je pense, que l’enfant peut avoir à imaginer, se créer des évènements fabuleux, des aventures extraordinaires. Porter ce regard naïf, tendre, poétique, avec une certaine désinvolture dans la perception du monde, est ce que propose l’univers d’Isabelle Gil. Regarder et se laisser porter par les souvenirs d’enfance, ou par l’enfance elle-même.

Un bon moment à partager entre petits et grands.

 

Céline. Entrée nouvelle par la porte
du volontaire en Service Civique je découvre
chaque jour l’univers du livre jeunesse en
plongeant le nez dans les albums,
mais aussi en lecture à haute voix.

 

Actualités SALON

Isabelle Gil sera au stand de la librairie Chantelivre.

Le samedi 19 une rencontre est prévue à 15h30, à la salle des jeux, pour un public âgé d’au-moins 6ans.