Écrire sa Lettre du pays

Cher (e) habitant(e) du Pays Loire-Beauce

vous n’êtes pas sans ignorer le projet Lettres du pays initié par les fous de bassan!
Le projet se nourrit de lettres, donc :
Il s’agit ,
– soit d’écrire une lettre destinée à un objet du pays Loire Beauce,
objet, lieu, élément, …
en la signant de votre nom (ou d’un pseudo, mais on doit quand même pouvoir vous identifier)

– soit d’écrire une lettre à un passant, un visiteur, un touriste,
en vous mettant à la place d’un objet, d’un lieu, d’un élément du Pays.

On aurait bien envie, mais on ne sait pas par quel bout prendre ça;
dites-vous … alors,

si vous avez une idée du destinataire, de ce que vous auriez envie de lui dire,
nous vous invitons à retrouver Roger Wallet , invité des fous de bassan
dans le cadre de son second temps de résidence

le vendredi soir 1er juin à 18h à BAULE (Mairie)
ce sera dans la salle du Conseil Municipal ou
dans la bibliothèque.

Vous pouvez venir avec vos idées, votre papier, votre crayon,
votre ordinateur portable. Roger Wallet parlera avec nous,
aidera à mettre de l’ordre dans les idées
et à transcrire sur le papier.

Vous pouvez vous donner comme objectif
de venir avec un brouillon
et de repartir avec une lettre à mettre dans la boîte,

ou de venir avec des idées
et de repartir avec … une lettre à mettre dans la boîte .

Une sympathique soirée en perspective.

Cette invitation est à l’initiative conjointe de
l’association culturelle laïque de Baule et de Val de lire.

Pleins feux : Philippe Lesgourgues (l’Édune) répond à André Delobel

Philippe Lesgourgues, Directeur des éditions de l’Édune et André Delobel pour le CRILJ

Création des éditions de l’Édune en mars 2006.

Avant d’être éditeur, M. Lesgourgues était maquettitste. Il a souhaité poursuivre son activité en  créant cette maison d’édition. À l’occasion d’ un salon régional, il a créé l’Édune, en présentant les 3 premiers livres.

La création fut une aventure formidable,  ponctuée de rencontres.

Au début de son existence, l’Édune donne davantage d’importance au texte puis la maison d’édition accorde de plus en pus d’importance à  l’image, , notamment avec la collection de l’Abécédaire.

Cette collection “ l’Abécédaire”est née d’une idée de Régis Lejonc. Il  propose le concept de la collection , c’est à dire “un album par lettre”. Ensemble ils développent le projet , Aujourdh’ui, la collection est constituée de 20 albums. L’enjeu était énorme à l’époque pour l‘Édune ( à la fois éditorial et économique car à ce moment là, l’Édune avait seulement 1 an d’existence). Grâce à la qualité de la collection, les albums connaissent un succés et constituent maintenant la vitrine des éditions de l’Édune.

Collection Tabous : pour  cette collection, l’Édune a fait le choix d’aborder des thèmes  forts très peu ou pas abordés ( la maladie chez l’enfant, la grève, le déni de grossesse) .

Franck Prévot publie son premier livre chez l’Édune “Papa contre Trucman”.

Puis il propose un recueil de pensées. “ Les pensées sont des fleurs comme les  autres. Très vite, Franck Prévot a envie de  publier d’autres recueils de pensées donc de créer une collection. Cette collection  est “pour le plaisir”, on y joue  avec les mots dans des genres très différents. Un recueil est conçu par un auteur different et un illustrateur different , d’où une grande variété et une grande richesse.

Franck Prévot apprécie la liberté de l’éditeur qui a donné “carte blanche”. Il explique ses idées, met en oeuvre ses idées dans cet espace de liberté.

Question d’André Delobel pour conclure :

–       Que peut –on souhaiter à cette maison d’édition ?

Réponse de Philippe Lesgourgues:

-Continuer à produire des livres, garder la confiance des auteurs, illustrateurs, libraires,

bibliothécaires. Continuer dans cet esprit de  “thème fort”, ne pas décevoir les lecteurs. C’est un vrai challenge : continuer à surprendre. Communiquer le plus possible avec les métiers de la jeunesse. Être présent sur les salons, en contact avec les enfants, être à leur écoute, pour leur proposer des albums qui leur correspondent.

–       Avez-vous un projet numérique ?

–       L’idée d’un  développement numérique est  présente depuis longtemps dans les projets de l’Édune. Mais cela pose des difficultées : développement onéreux  et cher en temps pour l’élaboration du projet.  L’idée serait de développer un produit spécifique  qui inclut un produit papier et un produit numérique.

À suivre…

Franck Prévot, auteur et directeur de la collection « papillotes »