Pleins feux sur la maison d’édition MeMo

A l’occasion du 35e salon du livre jeunesse, Val de Lire met à l’honneur la maison d’édition MeMo.

Vous pourrez échanger avec Caroline Lascaux, assistante d’édition, lors du salon du livre. Elle interviendra lors de la journée professionnelle du 18 mars 2020.

Parmi les invité-es du salon, cinq créatrices sont publiées chez MeMo : Anne Crausaz, Malika Doray, Jeanne Macaigne, Mélanie Rutten et Florie Saint-Val.

MeMo est fondée en 1993 à Nantes et tire son nom de ses deux créateurs, Yves Mestrallet, architecte de formation et photographe, et Christine Morault, formée aux arts.

Elle se tourne vers la littérature jeunesse depuis 2001.

Les livres de MeMo donnent à chacun la sensation de tenir entre ses mains un livre aussi précieux qu’un original, par leur spécificité technique et esthétique : l’impression se fait sur un papier épais proche du papier à dessin.

Le travail de la couleur y est particulier, par une impression en tons directs. Tout est fait pour mettre en valeur l’objet-livre, en s’ouvrant à une variété de techniques (numérique, gravure, gouache…). Les couvertures sont pour la plupart sans pelliculage, de matière mate.

MeMo se soucie de « bibliodiversité », en faisant primer la qualité sur le rendement, et dispose de ses propres fabricants.

Elle fait aussi un travail patrimonial et réédite des classiques introuvables ou inconnus, français et étrangers, et notamment les livres de Maurice Sendak.

Consulter le site de MeMo

Journée de formation : Lira bien qui rira le premier, 28 mars 2018

Dans le cadre du 33e Salon du livre jeunesse de Beaugency et Saint-Laurent-Nouan, Val de Lire et le CRILJ organisent une journée professionnelle le mercredi 28 mars 2018 :

 

Lira bien qui rira le premier

au Puits Manu, à Beaugency.

La journée sera animée par André Delobel, pour le CRILJ

et par Catherine Mourrain, pour Val de Lire

Ouverte à tous. Inscription obligatoire, ici.

 

Programme de la journée :

MATIN

. 9 h : accueil, café, viennoiseries.

. 9 h 30 : Présentation de la journée par Catherine Mourrain (Val de Lire) et André Delobel (CRILJ)

. 9 h 45 : Pleins feux éditeur 2018 : lectures d’albums des éditions L’initiale par les lecteurs de Val de lire

. 10 h à 11 h 30 : L’humour en construction dans les interactions adulte-enfant par Marie Leroy-Collombel

Maître de conférence à l’université Paris Descartes et directrice du département Sciences du langage. Marie Leroy-Collombel retrace les premières manifestations de l’humour chez des enfants de un à six ans filmés dans leur famille, y compris dans des activités de lecture partagée enfants-parents.

( Un temps sera réservé aux questions des participants )

. 11 h 30 à 11 h 45 : Lectures (pour rire) d’albums pour les tout-petits par les lecteurs de Val de lire

. 11 h 45 à 12h  : Lectures des (riantes) réponses des auteurs invités au salon par André Delobel

. 12 h 00 : Déjeuner de façon autonome, dans les brasseries de la ville ou ensemble, sur place, au Puits-Manu. Inscription obligatoire et règlement préalable.

APRES-MIDI

. de 13 h 30 à 15 h: À bâtons rompus avec Antonin Louchard par Audrey Gaillard et les participants

L’auteur-illustrateur Antonin Louchard, invité d’honneur du salon, créateur de l’affiche, répond aux questions d’Audrey Gaillard, chargée de mission de Val de lire.

( Un temps sera réservé aux questions des participants )

. de 15 h à 16 h 30 : L’intelligence heureuse ou le parti d’en rire par Yvanne Chenouf

L’humour est un langage qui se nourrit des décalages, des non-dits et du non-sens appliqués à la vie ordinaire, à ses contradictions. Mais à l’inverse de l’ironie, l’humour n’exclut pas : il affilie. Être sensible à l’humour, c’est comprendre les enjeux d’une situation, repérer les cibles et les alliés, saisir les implicites, interpréter les références, ne pas en rester au pied de la lettre, faire preuve d’esprit, s’alléger, à bas bruits, des poids de l’existence en sachant leur fin programmée.

A travers divers livres, surtout ceux de Gilles Bachelet, de Philippe Corentin et d’Anaïs Vaugelade, nous verrons comment l’humour développe savoir-lire et savoir vivre, change le regard sur le monde et même le monde.

Longtemps chercheuse à l’Institut national de recherche pédagogique (INRP) et professeure en IUFM, grande connaisseuse de la littérature pour la jeunesse, Yvanne Chenouf fut aussi présidente de l’Association française pour la lecture (AFL).

( Un temps sera réservé aux questions des participants )

 . 16 h 30 : déplacement vers l’église Saint-Etienne, lieu d’exposition.

. 17 h 00 : visite à l’église Saint-Étienne de l’exposition Tout un Louvre, transposition de l’album-imagier d’Antonin Louchard et Katy Couprie (Thierry Magnier, 2005)

La journée se clôturera par le vernissage de l’exposition à 18h, en présence d’Antonin Louchard.

Le P’tit journal du Salon

Val de Lire, organisatrice du 32e Salon du Livre Jeunesse de Beaugency et Saint-Laurent-Nouan, a accueilli pendant trois jours, vendredi 24, samedi 25 et dimanche 26 mars 2017, 10 000 visiteurs dont environ 6000 enfants. Un rendez-vous attendu et préparé par les élèves de la maternelle au lycée, par les familles, par les professionnels de l’enfance, de l’éducation, de l’animation, du livre, etc, par les partenaires associatifs et institutionnels.

Autour du thème Métissage, mes tissages, le salon du livre jeunesse de Beaugency et Saint-Laurent-Nouan, a donné l’occasion aux enfants et aux adultes de rencontrer des auteurs, des illustrateurs, des artistes, leur a offert des spectacles, des expositions, des ateliers, des jeux, et encore et toujours des lectures !

Retour sur ce qui s’est passé grâce aux 7 numéros du P’tit journal  publiés au cours du week-end par des rédacteurs de Val de Lire.

À lire ou à relire…

 

[gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_1_C_2-1.pdf »]

 

[gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_2_C-1.pdf »] [gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_3_C-1.pdf »] [gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_4_C-1.pdf »] [gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_5_C-1.pdf »] [gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_6_C-1.pdf »] [gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_7_C-2.pdf »]

 

 

Pleins feux sur la Maison d’édition HongFei

Val de Lire a choisi de mettre à l’honneur les éditions HongFeï à l’occasion du 32e Salon du Livre Jeunesse de Beaugency et Saint-Laurent-Nouan.

HongFei signifie « Grand oiseau en vol » en chinois. Le mot est emprunté au poète SU Dongpo (XIème siècle) qui désignait ainsi la vie, comme un oiseau s’envolant librement sans s’attacher aux traces qu’il laisse sur les sommets enneigés des montagnes survolées.

HongFei est une maison d’édition spécialisée jeunesse et interculturelle. Créée en 2007 par Chun-Liang Yeh et Loïc Jacob, elle s’installe en région Centre-Val-de-Loire, à Amboise, en janvier 2013.

HongFei développe une ligne éditoriale singulière valorisant une expérience sensible de l’altérité notamment à travers un rapport particulier à la Chine. Loin de la « montrer » comme un objet de curiosité, elle invite les enfants à la fréquenter à travers ses auteurs et à s’émerveiller autrement en empruntant leur regard.

Plus généralement, et sans lien systématique à la Chine, HongFei publie des albums qui invitent les jeunes lecteurs à élargir leur horizon à travers trois thèmes : le voyage, l’intérêt pour l’inconnu et la relation à l’autre. Son catalogue s’accroit désormais d’une dizaine de titres nouveaux par an et compte 70 titres.

Je serai cet humain qui aime et qui navigue, texte de Franck Prévot, illustrations de Stéphane Girel
Je serai cet humain qui aime et qui navigue, texte de Franck Prévot, illustrations de Stéphane Girel

 

 

Maison d’édition mise à l’honneur / Salon 2016

Pleins feux sur les éditions des fourmis rouges

Les fourmis rouges ce sont deux femmes : une éditrice, depuis vingt ans dans le monde du livre, Valérie Cussaguet et une chargée de communication, Brune Bottero.

Mais les fourmis rouges ce sont avant tout des auteurs et des illustrateurs, dans l’air du temps ou très en marge, traditionnels ou d’avant-garde… Des artistes divers aux écritures, littéraires ou graphiques, très personnelles. Ce sont aussi des livres uniques, où l’objet est pensé en cohérence avec le contenu et l’univers de chaque créateur.

 

 

Les grandes personnes, maison d’édition mise à l’honneur au salon 2015

Cette nouvelle maison d’édition indépendante a vu le jour en novembre 2009 avec Antoine Gallimard. L’éditrice Brigitte Morel entend poursuivre le magnifique travail développé aux éditions Panama en renouant avec des grands albums illustrés, des pop up éblouissants, des livres-jeux créatifs, des coéditions tout en donnant une place accrue aux romans (extrait de Ricochet) .

Brigitte Morel sera présente lors du salon du livre à Beaugency.

Joëlle Jolivet, Henri Galeron, Martine Perrin et Lucie Félix ont publié aux éditions des Grandes Personnes, ils seront invités à rencontrer les élèves dans leur établissement et seront présents pour des rencontres et dédicaces les 10, 11 et 12 avril 2015.

le site des éditions des grandes personnes. 

Les éditions Points de Suspension, maison d’édition mise à l’honneur en 2014

Les éditions Points de suspension, née en 1996.

Les éditions Points de suspension sont nées d’une aventure avec à son origine une équipe de professionnels des arts graphiques. Leur passion commune pour les livres les a poussés à créer des ouvrages à la hauteur de leurs espérances. Ils publients à la fois des livres pour enfants et des livres d’art. Ces éditions ont commencé avec trois titres, dontConnais-tu Igor ?, de Letizia Galli. Depuis, une trentaine de titres est au catalogue. 

Chaque livre que j’ai publié est le fruit d’une rencontre et à travers elle, la découverte d’une personne et de son univers créatif.

Cela me permet de saisir la nécessité pour l’auteur de mener à bien son projet, de manière sincère.
Mon but est que chacun puisse trouver sa place, l’auteur, l’illustrateur et bien sûr le lecteur. Mon catalogue se construit ainsi petit à petit avec des albums tous différents, je ne suis là que pour créer le lien comme une sorte de chef d’orchestre.

Loin de refuser l’appellation de « petit éditeur » par laquelle je suis identifiée sur le marché de l’édition, je la revendique dans le sens d’une véritable manière de faire, à la fois artisanale et amateur au sens noble du terme. Ma structure est organisée pour faire paraître quatre ouvrages par an et mon catalogue compte à ce jour une quinzaine d’albums pour les enfants de cinq à dix ans.
Je souhaite continuer dans ce sens afin de définir mes choix éditoriaux de manière authentique et offrir ainsi au public des livres de qualité.

                                                                                                            Brigitte Cazeaux

Pour le 29e Salon du Livre, Val de Lire met à l’honneur les éditions Points de Suspension : 

Rencontre avec Brigitte Cazeaux

Alice Brière-Haquet, auteure, 

Continuer la lecture de « Les éditions Points de Suspension, maison d’édition mise à l’honneur en 2014 »

Plein Feux sur les éditions La Joie de Lire / Salon 2013

L’histoire de La Joie de lire remonte à 1937, lorsque Paul Robert fonde   à Genève la librairie du même nom. L’idée est pionnière et La Joie de lire devient l’une des premières librairies jeunesse d’Europe. Francine Bouchet en prend la direction dès 1981 et met sur pied plusieurs activités, dont les mercredis de lecture et le Prix Enfantaisie qu’elle lance en 1987. Elle fonde la même année les éditions La Joie de lire, s’inscrivant   ainsi dans la longue tradition suisse d’éditeurs-libraires engagés.          Si l’éditrice fait confiance à son instinct et sait se laisser surprendre, certaines exigences demeurent. La qualité tout d’abord, du texte et de l’image, mais aussi beaucoup de créativité car si ses livres n’ont pas de fonction pédagogique, ils doivent avoir une valeur éducative. Le livre comme espace de liberté, le livre comme « une proposition qui    ne fournit pas de réponse ».

Auteurs/illustrateurs invités au salon du livre 2013 qui ont édité à la Joie de Lire :

Antoine Guilloppé

Cécile de Roumiguière

Laëtitia Devernay

Haydé

Pleins feux : Philippe Lesgourgues (l’Édune) répond à André Delobel

Philippe Lesgourgues, Directeur des éditions de l’Édune et André Delobel pour le CRILJ

Création des éditions de l’Édune en mars 2006.

Avant d’être éditeur, M. Lesgourgues était maquettitste. Il a souhaité poursuivre son activité en  créant cette maison d’édition. À l’occasion d’ un salon régional, il a créé l’Édune, en présentant les 3 premiers livres.

La création fut une aventure formidable,  ponctuée de rencontres.

Au début de son existence, l’Édune donne davantage d’importance au texte puis la maison d’édition accorde de plus en pus d’importance à  l’image, , notamment avec la collection de l’Abécédaire.

Cette collection “ l’Abécédaire”est née d’une idée de Régis Lejonc. Il  propose le concept de la collection , c’est à dire “un album par lettre”. Ensemble ils développent le projet , Aujourdh’ui, la collection est constituée de 20 albums. L’enjeu était énorme à l’époque pour l‘Édune ( à la fois éditorial et économique car à ce moment là, l’Édune avait seulement 1 an d’existence). Grâce à la qualité de la collection, les albums connaissent un succés et constituent maintenant la vitrine des éditions de l’Édune.

Collection Tabous : pour  cette collection, l’Édune a fait le choix d’aborder des thèmes  forts très peu ou pas abordés ( la maladie chez l’enfant, la grève, le déni de grossesse) .

Franck Prévot publie son premier livre chez l’Édune “Papa contre Trucman”.

Puis il propose un recueil de pensées. “ Les pensées sont des fleurs comme les  autres. Très vite, Franck Prévot a envie de  publier d’autres recueils de pensées donc de créer une collection. Cette collection  est “pour le plaisir”, on y joue  avec les mots dans des genres très différents. Un recueil est conçu par un auteur different et un illustrateur different , d’où une grande variété et une grande richesse.

Franck Prévot apprécie la liberté de l’éditeur qui a donné “carte blanche”. Il explique ses idées, met en oeuvre ses idées dans cet espace de liberté.

Question d’André Delobel pour conclure :

–       Que peut –on souhaiter à cette maison d’édition ?

Réponse de Philippe Lesgourgues:

-Continuer à produire des livres, garder la confiance des auteurs, illustrateurs, libraires,

bibliothécaires. Continuer dans cet esprit de  “thème fort”, ne pas décevoir les lecteurs. C’est un vrai challenge : continuer à surprendre. Communiquer le plus possible avec les métiers de la jeunesse. Être présent sur les salons, en contact avec les enfants, être à leur écoute, pour leur proposer des albums qui leur correspondent.

–       Avez-vous un projet numérique ?

–       L’idée d’un  développement numérique est  présente depuis longtemps dans les projets de l’Édune. Mais cela pose des difficultées : développement onéreux  et cher en temps pour l’élaboration du projet.  L’idée serait de développer un produit spécifique  qui inclut un produit papier et un produit numérique.

À suivre…

Franck Prévot, auteur et directeur de la collection « papillotes »

Pleins feux 2012

Pleins feux sur les éditions de l’Édune

Créée en 2006, L’Edune choisit d’éditer des livres qui favorisent les échanges et le questionnement par des sujets qui amènent la discussion à travers une rencontre adulte-enfant. Les objectifs : développer chez l’enfant la vivacité d’esprit, la compréhension fine, la subtilité, la créativité et l’esprit critique ; explorer de nouvelles formes narratives autour de l’écrit, du graphisme comme de la mise en forme de l’objet ; jouer avec les mots en privilégiant une poésie qui se rit d’elle-même, un humour un peu distant mais indéniablement élégant, afin d’entraîner le lecteur dans un monde de rêveries.

La maison d’édition crée des expositions itinérantes, participe activement aux salons, et intervient auprès des enfants ou dans le cadre de rencontres professionnelles.

www.editionsledune.fr/