Les livres du Prix Jacques Asklund 2021

Cinq romans sélectionnés

Les romans du Prix Jacques Asklund sont sélectionnés par des membres des bibliothèques du réseau de lecture publique de la CCTVL et de Val de Lire. Ils sont adressés aux enfants de CM2-6e-5e du territoire, qui désignent un-e lauréat-e à qui le prix est remis lors du salon du livre jeunesse.

Dans la semaine du 21 au 25 septembre 2020, les lectrices de Val de Lire et les bibliothécaires se rendent dans les classes inscrites pour proposer des lectures d’extraits des 5 romans sélectionnés. Ensuite, les élèves auront jusqu’au 10 mars 2021 pour les lire et choisir leur livre préféré.

Renseignements pour participer au Prix auprès de la médiathèque La Pléiade.

Critiques de Marie-Claire Degrave, Sylvie Van Praët et Nicole Verdun.

Jubeï : la voie de l’eau. Le forgeur d’âme. Sylvain Rumello, éditions à contresens

Auprès du maître Funaki, « le forgeur d’âmes », trois jeunes gens, une fille et deux garçons, vont apprendre la solidarité et la persévérance. Ils vont aussi apprendre à se connaître eux-mêmes et trouver la force mentale autant que physique d’atteindre le but qu’ils se sont fixé. Emiko , la jeune princesse, veut reconquérir le trône de son père qui a été empoisonné.

Buichi, fils d’un héros, veut devenir un valeureux guerrier comme son père.

Quant à Jubeï, fils d’artistes, il n’a qu’un talent « celui de s’attirer les pires ennuis » car il ne supporte pas l’injustice. Ses parents veulent le protéger et qu’il apprenne à se défendre.

Au cours du récit chacun devra découvrir l’élément qui lui ressemble : pour Emiko ce sera le vent, pour Buichi le feu et pour Jubeï l’eau.

Le grand maître Funaki leur impose une autre discipline : celle de la connaissance. Il leur faudra affronter les guerriers du seigneur Mikoto « qui fait trembler les peuples ».

Ce roman est une haletante initiation où chacun peut se reconnaître dans l’une ou l’autre des élèves du maître Funaki.

Ethan et Orion. Sylvie Allouche, éditions Syros.

Ethan, jeune orphelin, s’est enfui de l’orphelinat où il est maltraité. Dans sa fuite, il rencontre le magnifique cheval blanc Orion dont il comprend le langage.

Celui-ci lui raconte son histoire. Orion est lui-même en fuite car il est condamné pour avoir fait chuter un seigneur. Arrivés à une ferme ils vont retrouver Perle noire, la soeur de Orion, et Ethan fera la connaissance de Zéli et de son père Augustin. Tous devront défendre Orion des chasseurs qui le poursuivent encore.

De surprises en rebondissements « Ethan et Orion » nous emmène dans un univers poétique et fantastique.

La Dernière sorcière. Johan Héliot, Fleurus

Le roman s’ouvre sur le fracas des cavaliers du Lord de la nuit qui, à la lueur de la lune, viennent enlever Elmira, la mère d’Anya . La jeune fille doit fuir sous l’apparence d’un garçon.

Pour échapper à ses poursuivants elle se jette dans la rivière. Sauvée de la noyade par Errol, avec qui elle va sympathiser, elle trouve refuge et aide auprès de comédiens ambulants, Errol son sauveur, Jabot, le corbeau qui parle, Orsen le père d’Errol, et puis Isembard : un nain, fin cuisinier.

Est-ce bien prudent d’accepter l’offre du prince des ténèbres sollicitant une représentation dans sa demeure ? Mais n’est-ce pas là le moyen de gagner un peu d’argent pour remonter les finances de la troupe et approcher la mère d’Anya ? Tenter de la soustraire à une mort certaine ? Elmira est-elle vraiment la dernière sorcière ? Et qui est ce père dont Anya ignore tout ?

La tension dramatique tient le lecteur en haleine dès le début et tout le long du récit. Le lecteur entre peu à peu dans un univers fantastique où Anya se révèle, se confrontant à un monde de ténèbres et de domination funeste…

Peur dans la neige. Sandrine Beau, Mijade

Peur dans la neige est un roman policier.

Deux enfants, Fleur et son frère Julius, de faux jumeaux, passent leurs vacances chez leur grand mère surnommée Mamilia. Bien qu’elle soit en fauteuil roulant, Mamilia fait preuve d’un dynamisme hors du commun et parle comme dans les films de Michel Audiard.

Une nuit, tout va basculer à cause d’une petite lumière que Fleur aperçoit à la lisière de la forêt et d’une envie irrésistible d’aller aux toilettes.

Si Julius est très raisonnable, Fleur est beaucoup plus aventureuse. Elle ne peut résister à l’envie d’aller voir ce qui se passe à l’orée du bois. La maison est loin de tout. Pas question de trouver de l’aide chez les voisins. Cette lumière n’est pas un feu follet et quelqu’un la porte forcément. Fleur n’est-elle pas un peu trop curieuse ?

L’essentiel du roman va se dérouler en une nuit, terrifiante, pleine de rebondissements où les trois héros vont devoir faire preuve d’ingéniosité pour s’en sortir. S’ils s’en sortent … On ne peut en dire davantage sans gâcher le plaisir, plaisir du frisson, du suspens et même de la peur.

Mon cher correspondant. Maryvonne Rupert, Fleurus

Clara et Elio correspondent par e-mails. Rien d’étonnant à cela si ce n’est que la fillette vit en France et le garçon au Liban. A priori tout les oppose : sexe, pays, culture, milieu. Mais cet échange organisé entre leurs deux établissements scolaires va leur donner l’occasion de se connaître, de devenir amis ( et plus si affinités…) et d’ouvrir les yeux sur le monde qui les entoure.


Clara aide Nour, la jeune Syrienne arrivée dans sa classe, à s’intégrer. Elio s’interroge sur le sort de sa « bonne », Amilia, une Philippine que jusqu’alors il ne voyait même pas. Bientôt ils auront un projet commun : retrouver la maman de Nour, réfugiée dans un camp près de Beyrouth.


Les chapitres alternent entre leurs e-mails mais aussi les lettres que Clara envoie à sa grand-mère et les extraits de son journal intime. Les informations sont ainsi livrées petit à petit, ce qui facilite la lecture car de nombreux thèmes sont abordés : la migration, la pauvreté en France, la vieillesse…
Un roman à la construction subtile qui célèbre l’amitié, la tolérance et la solidarité.

Prix Jacques Asklund 2020

La ville de Beaugency, avec le soutien de la Communauté de communes des Terres du Val de Loire, récompense chaque année l’auteur·rice du livre choisi pour la qualité de son intrigue.

Des classes de CM2-6è de la Communauté de communes des Terres du Val de Loire participeront à ce prix.

Le nom du ou de la lauréat·e sera dévoilé lors de l’inauguration du 35e Salon du Livre le vendredi 3 avril 2020 à 18h30 au Complexe des Hauts de Lutz à Beaugency, en présence de l’auteur·rice. Le ou la lauréat·e pourra intervenir dans les classes pour rencontrer ses lecteur·rices puis dédicacer le week-end.

 

Les livres sélectionnés sont :

L’arrêt du cœur ou comment Simon découvrit l’amour dans une cuisine d’Agnès Debacker, éditions Mémo.

Pâquerette, une histoire de pirates de Gaston Boyer, éditions Gallimard.

Pierrot et Miette, héros des tranchées de Sophie de Mullenheim, éditions Fleurus.

Ma vie de monstre d’Anne Pouget, éditions Scrinéo.

Les romans du prix Jacques Asklund 2019

Le prix Jacques Asklund , doté par la ville de Beaugency, récompense chaque année un.e auteur.e dont le livre est primé par des élèves des classes de CM/6e, au sein d’une pré-sélection constituée de quatre titres . Les quatre livres, très différents, explorent des univers singuliers .

Les filles de la pluie, Jérôme Leroy, éditions Mini Syros.

Depuis quelques temps, Malika rêve de soleil, de plage, de mer, alors qu’elle n’a jamais eu l’occasion d’évoluer dans cet environnement. Elle vit dans un pays où il pleut depuis des siècles. Il y pleuvait déjà avant le grand bouleversement ! Un pays où s’exerce la surveillance anonyme, où la Milice peut vous envoyer, bourré de calmants, dans un Jardin Clinique d’où on ne revient jamais. Accompagnée de son amie Chloé, Malika se rend régulièrement chez sa grand-mère, dans le vieux quartier où des indices donnent à penser qu’un autre monde existe. Sur un scénario un peu classique de récit de science fiction qui se déroule après le grand bouleversement, Jérôme Leroy donne à voir le questionnement, les inquiétudes des deux amies qui finiront par découvrir la vérité. Un scénario qu’on aurait envie de voir porté à l’écran.

Le mot d’Abel , Véronique Petit, éditions Rageot

Le mot d’Abel est le roman le plus récent de Véronique Petit. Dans cette histoire, vers 12 ans, les enfants ont la révélation d’un mot, de leur mot, celui qui va influencer leur avenir et qu’ils doivent tenir secret. Abel a dépassé 13 ans et ne connaît toujours pas son mot, ce qui l’inquiète fortement. Au delà de l’intrigue, où il est question d’enquêter sur une coupable révélation de mot au collège, on est témoin des rapports d’Abel avec sa famille, des échanges avec ses copains, une importante réflexion s’engage sur le déterminisme, ou sur la façon d’y échapper …

Alexandre, l’intrépide Dumas. Bertrand Puard, éditions Hachette roman

Ce roman est le premier d’une série qui propose d’explorer l’enfance de quelques uns des plus grands romanciers. Dans ces histoires, de véritables faits historiques cohabitent avec des intrigues imaginées par l’auteur.

C’est donc l’enfance d’Alexandre Dumas, qui écrivait déjà alors qu’il était collégien …

Dans le roman de Bertrand Puard, on est en mars 1814, Alexandre a 12 ans. Les cosaques vont envahir la ville de Villers-Cotteret. Avant d’ aller avec tout le monde se réfugier dans une carrière à la sortie de la ville, Alexandre va chercher son amie Aglaé, vendeuse dans le magasin de mode des sœurs Rigolot (qui refusent de quitter leur demeure).

Les cosaques sont passés, la population revient en ville. Au retour de la carrière les jeunes gens se rendent chez les patronnes d’Aglaé, une mauvaise surprise les y attend.

Et à partir de là, pour mener leur enquête, Alexandre et Aglaé, dont il est très amoureux, vont rencontrer des personnages surprenants dans des lieux inconnus … Un roman d’aventure plein de rebondissements.

Le grand livre de l’horreur, dans la demeure de Dr Jekyll. N.M.Zimmermann, éditions Albin Michel jeunesse.

Ce roman propose un petit voyage dans l’univers des horreurs. Dans cet épisode, Virgile et Lili sont téléportés dans la demeure du Dr Jekyll où l’effrayant M. Hyde les prend en chasse. Comment retrouver le monde réel quand le Maliseur, aux pouvoirs maléfiques les en empêche ? Une histoire pleine de suspense, qui donne le frisson ! Recommandé à tous ceux qui aiment jouer avec la peur …

Quatre titres, quatre auteurs, quatre atmosphères, quatre intrigues …

Le gagnant est… ? Son nom sera divulgué au moment de l’inauguration du salon vendredi 29 mars à 18h30, en présence du lauréat.

Le P’tit journal du Salon

Val de Lire, organisatrice du 32e Salon du Livre Jeunesse de Beaugency et Saint-Laurent-Nouan, a accueilli pendant trois jours, vendredi 24, samedi 25 et dimanche 26 mars 2017, 10 000 visiteurs dont environ 6000 enfants. Un rendez-vous attendu et préparé par les élèves de la maternelle au lycée, par les familles, par les professionnels de l’enfance, de l’éducation, de l’animation, du livre, etc, par les partenaires associatifs et institutionnels.

Autour du thème Métissage, mes tissages, le salon du livre jeunesse de Beaugency et Saint-Laurent-Nouan, a donné l’occasion aux enfants et aux adultes de rencontrer des auteurs, des illustrateurs, des artistes, leur a offert des spectacles, des expositions, des ateliers, des jeux, et encore et toujours des lectures !

Retour sur ce qui s’est passé grâce aux 7 numéros du P’tit journal  publiés au cours du week-end par des rédacteurs de Val de Lire.

À lire ou à relire…

 

[gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_1_C_2-1.pdf »]

 

[gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_2_C-1.pdf »] [gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_3_C-1.pdf »] [gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_4_C-1.pdf »] [gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_5_C-1.pdf »] [gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_6_C-1.pdf »] [gview file= »https://valdelire.fr/wp-content/uploads/2017/03/ptit-journal_7_C-2.pdf »]

 

 

Prix Jacques Asklund 2017

La ville de Beaugency, avec le soutien de la Communauté de communes de Beaugency, récompense chaque année l’auteur du livre choisi pour la qualité de son intrigue.

Une dizaine de classes de CM2-6è de la Communauté de communes de Beaugency participe à ce prix.

Le nom du lauréat sera dévoilé lors de l’inauguration du 32e Salon du Livre le vendredi 24 mars à 18h30 au Complexe des Hauts de Lutz à Beaugency, en présence de l’auteur.

Les livres pré-sélectionnés, par le réseau de lecture publique de la CCCB,  sont :

Juliette Pommerol chez les angliches  de  Valentine Goby

56924

Mémé Dusa d’Anne Schmauch
55734
Le secret du prince disparu d’ Aurélie Cubizolles
56781
Le Vieux sur la falaise de Nathalie Le Gendre
56122

Le prix Jacques Asklund 2016

La ville de Beaugency, avec le soutien de la Communauté de communes de Beaugency, récompense chaque année l’auteur du livre choisi pour la qualité de son intrigue.

Une dizaine de classes de CM2-6è de la Communauté de communes de Beaugency participe à ce prix.

Les livres pré-sélectionnés, par le réseau de lecture publique de la CCCB,  sont :

La soie au bout des doigts, Anne-Marie Desplat-Duc, Livre de poche

Unknown - copie 2

Le garçon qui savait tout, Loïc le Borgne, Mini Syros

9782748517118

Le secret de Fort Boyard, Alain Surget, Rageot

1540-1 - copie 2

Le voyage de Fatimzahra, Kochka, Flammarion jeunesse.

53856

La remise officielle du Prix se déroulera lors de l’inauguration du salon du livre, le vendredi 18 mars, à 18h30 en présence du lauréat.

 

 

Prix Beaugency 2015

Comme tous les ans, Le Salon décerne le prix Beaugency. Cette année pour les 30 ans du Salon, penchons nous sur son histoire.

Crée en 1987 il récompensait « le livre le plus drôle de l’année », reconnu pour la qualité de son humour. Le premier livre primé a été : Victor HUGO s’est égaré de Philippe DUMAS. Ce prix avait la particularité d’être décerné par un collège paritaires d’écoliers et d’adultes, la délibération se faisait avec des délégués des classes, des élus et des personnalités.

Il évoluera au fil du temps pour devenir le prix de la meilleure intrigue en 2008 où sera primé Angélique boxe de Richard Couaillet.

Actuellement, une présélection de 5 titres est proposée par la médiathèque, en collaboration avec d’autres médiateurs.

Pour faire connaitre aux enfants les livres présélectionnés pour ce prix, Val de Lire et la médiathèque proposent aux classes de CM1,CM2, 6ème, 5ème des lectures à haute voix d’extraits de chacun de ces textes. Les enfants lisent les livres et votent par classe pour leur titre préféré.

La remise du prix Beaugency se fait lors de l’inauguration du salon (vendredi à 18h) L’auteur lauréat est présent, pour rencontrer ses lecteurs et signer des dédicaces.

Cette année, une nouvelle page se tourne, le prix Beaugency change de nom et devient le prix Jacques Asklund.
Dans les années 80, M. Asklund était conseiller municipal à Beaugency au moment où se créait l’un des premiers salons du livre de jeunesse. Il conçut alors l’idée d’un Prix du « livre le plus drôle ».

En 2012 il nous a quittés, en hommage à cette personnalité marquante de la ville, son nom a été donné au prix qu’il a créé. Donc cette année le prix Beaugency est devenu le prix Jacques Asklund.

Le livre inaugurant ce prix est Banzaï Sakura de Véronique Delamarre Bellégo, l’histoire d’une japonaise qui arrive en France, une histoire trépidante contre le racisme ordinaire vécu pour certains à l’école.

Banzai Sakura
Véronique Delamarre Bellégo , auteur de livres pour la jeunesse

Prix littéraires 2015

Le prix Beaugency, avec le soutien de la CCCB :

Le Prix littéraire est remis lors de l’inauguration le vendredi 10 avril à 18h, il récompense l’auteur lauréat du livre Prix Beaugency « plaisir de lire ». Les livres présélectionnés s’adressent à des élèves de CM2, 6ème, 5ème  :

 

Bazaï Sakura, de Véronique Delamarre Bellego banzaisakura-couv

– Courir avec des ailes de géant, D’Hélène Montardre 9782700239621FS

Histoires à toutes les sauces, de Gilles Barraqué 9782092549865

Capitaine squelette, de Stéphane Tamaillon 9782081287563

Histoires de la maison qui voulait déménager, de Hervé Walbecq histoires-de-la-maison-qui-voulait-déménager1

Lancement du Prix dans la semaine du 22 au 26 septembre 2014 : lectures des extraits des livres dans les classes participantes.

 

 

Le Prix des lycéens

Le lycée François Villon de Beaugency organise un prix des lycéens à l’attention des élèves de seconde. Les livres présélectionnés sont :

  • Patients, de Grand Corps Malade 9782359490978

 

  • SweetSixteen, de Anne-Lise Heurtier couv-chronique_1

 

  • La vague, de Todd Strasser VagueLa_24042009_200057

 

  • Rosy et John, de Pierre Lemaitre Rosy & John (Pierre Lemaitre)

Le prix Littéraire François Villon

Le lycée François Villon de Beaugency organise un prix littéraire.

 

La proclamation du prix des lycéens aura lieu le vendredi 4 avril à 20h30 à l’occasion de la nuit de la lecture, au complexe des Hauts de Lutz.

 

Les titres présélectionnés:

Le chagrin du roi mort, de Jean-Claude Mourlevat, éditions Gallimard

Stupeur et tremblements,d’Amélie Nothomb, éditions Magnard

L’enfant de Noé, d’Éric-Emmanuel Scmitt, aux éditions Livre de Poche

Une bouteille dans la mer de Gaza, de Valérie Zenatti, l’école des loisirs

Les larmes de l’assassin, d’Anne-Laure Bondoux, éditions Bayard.

 

Le prix Beaugency de la  » meilleure intrigue »

Le prix Beaugency, avec le Soutien de la Communauté de communes de Beaugency, récompense l’auteur de « la meilleure intrigue ». Il s’adresse aux élèves des classes de CM1-CM2, 6è et 5è.

Le jury (constitué d’enfants et de quelques adultes) se réunira le 5 février 2014 à 13h30.

Le nom du lauréat sera révélé lors de l’inauguration du salon du livre 2014 le vendredi 4 avril à 18h. Le gagnant sera présent pour des séances de dédicaces et  pour rencontrer ses jeunes lecteurs.

Les 4 livres présélectionnés sont :

36 rue Amelot, Christine Deroin, Oskar Jeunesse

Alabama Blues, Maryvonne Rippert, Oskar Jeunesse

Enzo, 11 ans, sixième 11, Joëlle Ecormier, Nathan, collection roman poche

500 000 euros d’argent de poche, Rémi Stéfani, Rageot, collection heure noire