L’amour ? Quelle chouette vie de chien !

61A43WBAP6L
Roméo, le chien, Carole CHAIX, ed Frimousse, 2005, 23p

 

À partir de 3 ans 

Thèmes: Gros plan sur une vie de chien – attente – amour

Condensé pour pressés :
Sur la couverture de l’album, tel un magicien,  un chien à carreaux verts surgit d’un cœur rouge et bleu, il se nomme Roméo. Il attend chaque jour dans un décor « cuisine à carreaux » de vivre une histoire d’amour avec sa voisine, non pas Juliette, mais Maude, chienne entièrement rouge. Et ça marche ! Dans une temporalité indéfinie, quelques actions se succèdent pour parvenir au soir tant attendu.



Carole CHAIX
invitée d’honneur du 31e salon,

est une créatrice touche à tout, conceptrice d’expositions, sculptrice, peintre, illustratrice au pinceau, au crayon de couleur, au stylo bille, à plat et en volume. En 2005 son premier album Roméo le chien est édité. Elle est l’auteur du texte et de la mise en scène. L’album est né aux éditions Frimousse avec la complicité du photographe Bruno Garcin Gasser. Depuis, elle a illustré 18 albums, réalisé de nombreuses rencontres, présentations, expositions (qu’elle aime participatives), installations…

Son univers, c’est par ici!


 CRITIQUE

 

Les pages de garde sont à lire attentivement, c’est là que naît Roméo. Si on est un peu bricoleur, on peut s’essayer à créer son Roméo personnel. Le ton est donné, le héros est un chien à carreaux verts. On peut aussi passer tout de suite à la page suivante qui présente l’écuelle de Roméo, dedans une pomme et des cœurs qui s’en échappent. Pomme d’amour ? On retrouve toujours la même disposition : page de gauche à petits carreaux sur laquelle se pose l’histoire en écriture manuscrite, comme tracée sur une bande de papier kraft qui serait collée sur la page ; page de droite, mise en scène de Roméo.

Chaque page de texte reprend la narration depuis le début et y ajoute une ligne. La narration complète comporte 10 lignes. Roméo est dans la cuisine, il a croqué la pomme, il attend le passage de sa copine Maude, qui est aussi sa voisine, pour aller la rejoindre sur le balcon et échanger un baiser d’amour.

La mise en scène fonctionne en zoom arrière, on voit Roméo, Roméo dans la cuisine (très jolie cuisine au carrelage en céramique à dominante bleue), Roméo qui regarde dehors, (rebord de fenêtre très chic en fil de fer doré) l’appartement de Roméo, les deux appartements (vert pour Roméo, rouge pour Maude, à son image), les balcons, et puis à la fin seulement on revient à un plan serré presque en noir et blanc sur le couple. Maude et Roméo, au trait noir, le rose aux joues, qui échangent un baiser d’où s’échappent une écharpe d’étoiles et de cœurs et cette phrase typographiée qui termine la narration en dansant dans l’espace Et tous les soirs, c’est la même histoire.

J’aime cette histoire d’amour naïve qui finit bien chaque jour, un instant de pur bonheur dans ce monde brutal ! Je suis admirative et curieuse de la façon dont les personnages et le décor sont construits, les matériaux, les couleurs, les équilibres, les attitudes.

J’imagine cet album facile à appréhender pour les jeunes lecteurs, qui se réjouiront chaque fois de la rencontre attendue, je l’imagine agréable à détailler pour les adultes qui y découvriront de subtiles trouvailles ainsi que des références aux amours impossibles Roméo et Juliette, Harold et Maude … et 13, un nombre porte bonheur ?

Cette première histoire de chien entrouvre déjà la porte à l’imagination du chien d’Albert …

Nicole.
Entre deux histoires au happy end, j’aime le bricolage, la céramique, la cuisine, les créations improbables, et les vies de chiens qui ne seraient pas des chiennes de vie !

 

Actualités EXPOS/SALON

Carole Chaix sera présente à la journée de formation du 9 mars, et à 18h30 pour le vernissage dessiné de son exposition/installation Objets Vraiment Nouveaux Identifiés, ouverte au public du 2 au 27 mars à l’église St Étienne à Beaugency.


Vous pourrez la rencontrer sur le stand de la librairie Chantelivre dès le vendredi 18 mars à l’inauguration.
Elle illustrera en direct une lecture d’Olivier Ka, Jardin (extra)ordinaire . Rendez-vous à la salle des contes le samedi 19 mars à 15h.